RDC : "Les gens passent leur temps à faire des fêtes, à se quereller autour des futilités à Kinshasa, alors que le risque de Balkanisation de notre pays est en marche", (Ambongo)

Fridolin Ambongo

Fridolin Ambongo, 4ème cardinal de l'histoire de l'église catholique romaine de la RDC qui séjourne dans la ville de Butembo, a échangé ce lundi 30 décembre 2019 avec les élus de la province du Nord-Kivu.

À l'issue de ces échanges, l'archevêque métropolitain de Kinshasa a affirmé devant la presse que la menace de balkanisation de la République Démocratique du Congo est bien réelle.

Par ailleurs, le successeur de Laurent Monsengwo précise que l'église jouera toujours son rôle de sentinelle en alertant les populations ainsi que les autorités du pays.

"L'Église joue son rôle, l'Église a essentiellement le rôle prophétique et qui dit le rôle prophétique dit le rôle de la sentinelle. L'Église est là pour sonner l'alarme, réveiller la population et les autorités qui nous gouvernent pour dire que le danger de Balkanisation est là. On a de fois l'impression que les gens passent leur temps à faire des fêtes, à se quereller autour des futilités à Kinshasa, alors que le risque de Balkanisation de notre pays est en marche. L'Eglise est là pour réveiller la conscience des dirigeants afin qu'ils regardent ce danger en face et qu'ils prennent toutes les dispositions qu'il faut pour arrêter ce risque", a déclaré Fridolin Ambongo.

Profitant de son séjour dans la partie Est de la RDC, le Cardinal Fridolin Ambongo a appelé la population à faire confiance aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo, à la Police ainsi qu'aux casques bleus de la MONUSCO.

Jephté Kitsita