RDC - Hausse des réserves en devises: le gouvernement va rachèter 120 millions $ à un taux de 1730 FC aux minings 

Publié lun 09/03/2020 - 19:46
7sur7

Le gouvernement va rachèter, au taux de 1730 FC pour un dollars américain, 120 millions USD auprès des sociétés minières.
C'est dans le but d'accroître les réserves en devises, une des conditions du programme de référence du FMI, que le gouvernement entreprend cette démarche.

Pour ce faire, une mission conjointe ministère des mines et la Banque centrale du Congo a été dépêchée par le premier ministre Sylvestre Ilunga à Lubumbashi au Haut-Katanga et à  Kolwezi, dans le Lualaba.

Elle a pour mission d'examiner les modalités concrètes de ce rachat d'une quotité des devises rapatriées par les sociétés titulaires des droits miniers.Ceci, conformément à l'article 274 du code minier et à l'article 74 de la réglementation sur le change.

" Il ressort des échanges y relatifs que toutes les sociétés présentes à la réunion ont accepté  d'accompagner l'Etat congolais, sur réquisitions du Gouvernement, dans les efforts menés pour satisfaire les critères du programme de référence du FMI dont celui de l'accroissement des réserves de la Banque centrale du Congo", a écrit S. Ilunga dans une lettre aux sociétés minières.

Il a salué l'esprit patriotique de ces sociétés qui, a-t-il indiqué, ont accepté d'appuyer le gouvernement congolais dans cette phase de la stabilisation et de la relance de l'économie nationale.

Il ne reste plus qu'à ces sociétés de verser en dollars américains le montant requis aux comptes bancaires de la BCC qui leur ont été communiqués.

Selon le premier ministre,  la BCC a deux jours ouvrables, après constat de la cession, pour créditer en franc congolais les comptes de ces sociétés minières auprès de ses banques respectives.

La RDC doit d'ici mai augmenter d'au moins 100 millions de dollars ses réserves internationales.
En décembre 2019,  après la conclusion du programme test avec le FMI,  la RDC avait reçu 368 millions de dollars USD de cette institution financière pour soulager sa balance de paiement.
Le succès du programme test qui sera examiné en mai,  débouchera sur la conclusion d'un accord formel entre la RDC et le FMI.  Il aura une durée de 3 ans. Il ouvrira de nouvelles perspectives financières pour la RDC.
La RDC bénéficierait  d'un appui budgétaire de 400 millions de dollars (10% de ses recettes internes) du FMI. Les financements promis par la banque mondiale pour financer notamment la gratuité de l'enseignement et la couverture maladie universelle, d'une valeur de 1.5 milliard USD,  seront libérés.
La Banque africaine de développement (BAD)  attend aussi cet accord formel pour financer notamment le projet Inga 3. 

Pour rappel,  la RDC dispose de moins d'une semaine des réserves de change. Alors qu'il faut au moins 16 semaines. 
Une partie des réserves internationales de la RDC a été dépensée en avances de la banque centrale du Congo au gouvernement.
Une autre a servi a racheté le surplus des liquidités de francs congolais provoqué par le financement monétaire  des activités du gouvernement.
Une autre partie a été utilisée par la BCC pour garantir ses propres emprunts ou ceux du gouvernement.
Tout ça a fait fondre les réserves internationales.

Orly-Darel Ngiambukulu