La mystérieuse phrase de Tunda après sa libération : "Yemeyi (lui-même en personne, ndlr) m'avait dit de ne pas avoir peur"

7SUR7.CD

Lorsque la police est venue exécuter un mandat d’arrêt contre lui ce samedi 27 juin 2020 à Kinshasa, le vice-premier ministre de la justice et garde des sceaux, Célestin Tunda, s’est confié à une personne dont il n'a pas cité clairement le nom. Question de se rassurer face à l’impressionnant dispositif sécuritaire déployé pour exécuter le mandat judiciaire.

"Yemeyi (lui-même en personne, ndlr) m'a dit il ne faut pas avoir peur de quoi que ce soit. C'est pourquoi, malgré qu'ils avaient déjà encerclé la parcelle, Yemeyi (lui-même) m'avait dit n'ait pas peur", a déclaré Célestin Tunda Ya Kasende, au sortir de  plusieurs  heures d’audition au cabinet du procureur général près la cour de cassation.

Selon plusieurs observateurs qui considèrent cette phrase mystérieuse, "Yemeyi" désigne le sénateur à vie Joseph Kabila. Ladite phrase a été prononcée au siège du PPRD où les bonzes du parti s’étaient mobilisés, partagés entre incompréhension et colère.

Pour sa part, le secrétaire permanent du PPRD a dénoncé la dictature qui "commence à s'installer petit à petit en République Démocratique du Congo", et a promis de mener des actions pour lui barrer la route.

Jephté Kitsita