Nord-Kivu : L'activité dans le cratère du volcan Nyiragongo inquiète les scientifiques

7SUR7

Selon une dépêche de Reuters, citant un volcanologue italien basé à Goma, l'activité du magma dans le cratère du volcan Nyiragongo est inquiétante pour le moment. La situation est semblable à celles qui avaient précédé les éruptions volcaniques de 2002 et de 1977.

Depuis quelques années,  le niveau du fond du cratère a sensiblement augmenté, faisant ainsi craindre aux scientifiques le spectre d'une éruption si un tremblement de terre se produisait et provoquait au passage une fracture sur le flanc du volcan. Un tel scénario conduirait à l'explosion des parois comme ce fut le cas en 2002 et 1997. Et c'est donc  tout un lac de lave qui se deverserait sur la ville de Goma, se trouvant elle-même au flanc du volcan.

Et selon la revue scientifique américaine, "Geophysical Research Letters", elle précise dans le rapport de ses chercheurs publié le 4 août 2020 que si l'activité du magma dans le cratère de l'un de ces volcans les plus actifs au monde reste la même, l'éruption pourrait se produire entre 2024 et 2027. Et les conséquences pourraient être plus désastreuses par rapport à 2002 dans la mesure où la population de Goma a presque triplé ces 20 dernières années, envahissant même davantage les zones du volcan. 

Interrogé par 7SUR7.CD, Kasereka Mahinda qui est le directeur scientifique de l'observatoire volcanologique de Goma (OVG), affirme que l'activité dans le cratère est certes intense actuellement mais la menace sur les zones habitées n'est pas imminente.

"Pour le moment, il n'y a pas à s'inquiéter car l'activité est concentrée dans le cratère du  Nyiragongo. Jusque-là,  nos données instrumentales n'indiquent aucune anomalie. Il faut donc apaiser les gens. Il est vrai que l'activité est intense pour le moment et nécessite un bon suivi, mais à l'heure où je vous parle, il n'y a pas de menace dans les zones habitées", a-t-il tempéré. 

Rappelons que la dernière éruption de Nyiragongo de 2002 avait fait plus de 250 morts et avait laissé derrière elle plus de 120.000 sans abris, car une partie de la ville de Goma était dévastée par la lave. 

Hormis ce bilan humain,  l'éruption de Nyiragongo de 2002 avait également causé des graves conséquences écologiques dans le lac Kivu. Des milliers de mètres cubes de la lave s'étaient déversés dans le lac, faisant même craindre une explosion du gaz méthane et le dioxyde de carbone s'y trouvant. Plusieurs espèces marins n'avaient pas survecu.

Bienfait Luganywa