Mbuji-Mayi : Les activités académiques suspendues à l'ISTM

Photo : Droit tiers

La gouverneure intérimaire du Kasaï-Oriental, Jeannette Longa Muswamba, a présidé le lundi 14 juin la réunion du comité provincial de sécurité, suite aux échauffourées qui ont causé mort d'homme à l'Institut Supérieur des Techniques Médicales (ISTM) Mbuji-Mayi.

À l'issue de cette réunion plusieurs mesures ont été prises, notamment la suspension de toutes les activités dans cette institution supérieure jusqu’au samedi 19 juin 2021.

À cette mesure s'ajoute 5 autres notamment : « les cours reprendront le lundi 21 juin en attendant le feedback du ministère de l’enseignement supérieur et universitaire ; tant au niveau du campus qu'au niveau du bâtiment administratif, aucune activité ne sera tenue ; la province se remet aux mesures qui devront être prises au niveau du ministère de l’enseignement supérieur qui est l’autorité de tutelle en cette matière et qui a constitutionnellement la compétence de prendre des mesures à charge ; les élèves de l’ITM de Duilu qui ont aussi leurs bâtiments dans la même concession vont reprendre les cours seulement à partir de mercredi 16 juin à condition qu'ils s’habillent en uniforme habituel pour permettre à ce que les éléments de sécurité qui sont là, leur donne le passage ; Parce qu’il y a eu mort d’homme, des actions judiciaires sont annoncées ».

« Le parquet va se saisir de cette affaire et vous ne serez pas étonnés que, une catégorie de gens puisse être interpellée pour donner de la lumière sur ce qui s’est passé […] Parce qu’il y a des antécédents, nous voulons connaitre les tenants et les aboutissants de ce qui a conduit à la mort d’homme », décide l'exécutif provincial.

Les enseignants de cette institution ont boycotté la surveillance des épreuves du premier semestre parce qu'ils n'ont pas été payés. Les étudiants mécontents n’ont pas apprécié le fait qu’ils sont en règle avec les frais et que leurs enseignants sont impayés.

Ils ont repris le même mouvement le lundi dernier avant que la police ne vienne  tirer sur « un étudiant qui a succombé sur-le-champ », d'après le président des étudiants de l'ISTM, Dominique Mutombo wa Ilunga.

Selon les témoignages recoupés localement, la victime a reçu une balle perdue tirée par la police pour empêcher l’envahissement du gouvernorat de province.

Contacté par 7SUR7.CD, le maire de Mbuji-Mayi, Louis Ntumba reconnaît la mort, mais trouve difficile de l'identifier comme étudiant de l'ISTM.

Alain Saveur Makoba