Kolwezi : Chassés de leur lieu de travail, des creuseurs artisanaux en colère saccagent 3 bureaux administratifs

Photo : Droit tiers

La tension était vive dans la matinée du mardi 20 juillet aux quartiers Kakifuluwe et Mutoshi, dans la commune de Manika, en ville de Kolwezi dans la province du Lualaba.

À la base, la descente dans la rue des centaines de creuseurs artisanaux opérant dans la concession de l'entreprise minière Chemaf pour exprimer leur mécontentement après avoir été chassés de ladite concession par les services de sécurité.

En colère, ils ont saccagé les bureaux urbains des quartiers Kakifuluwe et de Mutoshi, pillant ainsi au passage des meubles desdits bureaux ainsi que quelques boutiques des particuliers.

Bien avant cela, ils avaient barricadé l'avenue du 30 juin en brûlant des pneus jusqu'à ce qu'ils ont été dispersés à coup de gaz lacrymogène par les forces de l'ordre.

« Ces creuseurs ont été chassés de la carrière de Mutoshi par les militaires. En colère, ils sont allés détruire l'ancien bureau du quartier de Mutoshi et celui de Kakifuluwe. Ils ont également saccagé le poste de police qui est proche nous. Ils ont tout cassé et tout emporté lors de leur passage. L'intervention est venue en retard », a déclaré à 7SUR7.CD, Metewi Kabamba, chef du quartier Kakifuluwe.

Certains d'entre eux ont été interpellés par les services de sécurité, notamment la Police Nationale Congolaise (PNC), à leur arrivée sur le lieu de manifestation, ajoute-t-il.

Il convient de signaler que ce n'est pas la première fois que les creuseurs s'en prennent aux édifices publics urbains lors de leur grogne, en cette province.

Le 11 juin dernier, les creuseurs avaient incendié le bureau administratif du village Kisankala, en territoire de Lubudi, après une répression militaire qui avait fait 6 morts. 

Marcelo Mfumu depuis Kolwezi