RDC : L'UDPS Luc Kabunangu félicite la CENCO pour sa position "responsable et patriotique" sur le processus électoral 

7SUR7

Luc Kabunangu, l'un des cadres de l'Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS), a salué la dernière prise de position « responsable et patriotique » des évêques de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) lors de leur face-à-face avec le président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour accompagner la nouvelle équipe de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), dirigée par Denis Kadima afin de faciliter la poursuite du processus électoral en République démocratique du Congo.

Il l'a dit dans une interview accordée à la presse le samedi 27 novembre dernier à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo.

D'après la même source, au travers de cette prise de position, la CENCO s'inscrit dans une logique de construction en lieu et place d'engager un bras de fer avec le régime en place pour faciliter la bonne tenue des élections générales en République démocratique du Congo prévues en 2023. 

« Le bon sens a finalement prévalu. Nous pouvons espérer [que, ndlr] les élections [seront organisées, ndlr] dans le délai constitutionnel. Nous invitons le reste de la société civile et la classe politique à emboîter le pas des pasteurs catholiques. Le pays a besoin d'une opposition responsable pour sa bonne gouvernance et non de chaos au nom de la démocratie », a fait savoir Luc Kabunangu.

Ce cadre de l'UDPS/Tshisekedi estime qu'il est temps pour la CENI de s'assumer pour organiser les élections dans le délai.

« Nous avons toujours trouvé aberrant que l'intégrité de la CENI soit ramenée au niveau d'un seul individu malgré sa structure organisationnelle et la composition de son équipe dirigeante qui regroupe les membres de différentes composantes politiques et de la société civile. Enfin, il appartient maintenant aux dirigeants de la CENI de s'assumer et assurer l'organisation des élections dans le délai », a ajouté Luc Kabunangu.

Ce dernier, qui salue la capacité du chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo d'anticiper la gestion des conflits, appelle les différents acteurs impliqués dans le processus électoral en République démocratique du Congo à comprendre que malgré leurs divergences politiques « les intérêts du peuple » doivent toujours primer. 

Pour rappel, la délégation de la CENCO, conduite par Monseigneur Marcel Utembi, qui a échangé avec le président Félix Tshisekedi le 26 novembre dernier, était composée de 18 évêques membres du comité permanent de cette conférence épiscopale dont fait partie l'archevêque métropolitain de Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo.

Les prélats catholiques et le chef de l'État ont de l'occasion fait le point notamment sur les élections de 2023 et l’état de siège, décrété dans l'est de la République démocratique du Congo pour lutter contre l'insécurité dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri, a-t-on appris de la presse présidentielle.

Jephté Kitsita