Agglomérations de Tenke et Fungurume : Baisse drastique de morts à cause des maladies hydriques dont le choléra, grâce à la fourniture d’eau potable par TFM (communication)

7SUR7

Accès à l’eau potable dans la concession : l’efficacité d’une stratégie pour prévenir les maladies hydriques

7sur7
 

82 %. Le chiffre semble costaud. Pourtant, c’était la proportion de la population exposée aux maladies hydriques dans la région avant l’avènement de Tenke Fungurume Mining. Choléra,diarrhée, shigellose, amibiase, fièvre typhoïde étaient les principales maladies. Les difficultés d’accès à l’eau potable ont été identifiées comme la cause première. Il était donc urgent de trouver une solution à ce fléau. Vite, l’entreprise a riposté en établissant le programme WASH (Water & Sanitation & Hygiene) pour faciliter l’accès à l’eau potable et, d’autre part,veiller à sa qualité, assurer l’assainissement du milieu et promouvoir l’hygiène.

Ainsi, rapporte William Kasongo, coordonnateur des projets au département Central Services de TFM : « Entre 2008 et 2009, cet espace géographique a connu une épidémie de choléra qui a touché 493 personnes entraînant 17 décès. C’est l’une des raisons pour lesquelles dans les grandes agglomérations de Tenke et de Fungurume, nous avons aménagé des bornes de distribution d’eau. 32 bornes fontaines à Fungurume et 16 à Tenke. Et juste pour Fungurume, on a installé 546 robinets surces bornes fontaines. »

Complétant William Kasongo, le docteur Jacques Mukembe, médecin chef de zone de santé de Fungurume, donne les statistiques de 2018 à 2020 : « En 2018, il y a eu 219 cas de choléra et 19 décès tandis qu’en 2019 il y a eu 90 cas avec un seul décès. En 2020, il y a eu 60 cas avec 2 décès. Cette diminution de nombre de cas est la preuve éloquente des efforts fournis par l’entreprise en collaboration avec les autorités sanitaires pour éradiquer les maladies hydriques de la concession. »
 

7sur7
 

À l’aube de son projet, l’entreprise a construit 47 puits dans les différents villages de la concession, et à mesure que la population augmentait, leur nombre augmentait aussi. Aujourd’hui, plus de 170 puits, y compris une douzaine de sources d’eau captées et aménagées, sont opérationnelles à travers les villages de la concession.

Les grandes agglomérations de Tenke et de Fungurume sont, elles, pourvues de bornes fontaines connectées aux stations de pompage construite par TFM. La station de Fungurume fournit un volume journalier d’environ 600 m3d’eau potable. Puisque le besoin journalier de Fungurume s’élève autour de 700 m3, TFM supplée l’excédent d’eau pour permettre à toute la population de Fungurume d’avoir accès à l’eau potable.

Chaque jour, un service compétent affecté aux stations de pompage effectue des tests de contrôle pour garantir la qualité de l’eau. Ces tests couvrent principalement l’analyse microbiologique, le test du niveau de chlore, le test du niveau de pH de l’eau. L’objectif est que la qualité de l’eau que la population consomme réponde aux normes internationales.

7sur7
 

Pour Moïse Ngeleka de la CGET, la coopérative locale de gestion de l’eau de Tenke, « la population de Tenke ne connaît plus de décès dû au choléra depuis plus de trois ans grâce à l’approvisionnement d’eau fourni par TFM ». Résidant à Tenke depuis 2008, Moïse Ngeleka est aussi propriétaire d’un centre de santé. Son témoignage : « Chaque année, l’épidémie de choléracausait beaucoup de décès. Les gens utilisaient soit l’eau de la rivière ou l’eau de pluie, soit ils devaient parcourir de longues distances pour s’approvisionner en eau. Depuis que TFM a mis deux châteaux d’eau pour fournir de l’eau, la population a connu un grand soulagement. »

Actuellement, les estimations soutiennent que 89 % de la population de la concession a accès à l’eau potable. Les femmes ne font plus de longues distances pour aller chercher de l’eau à boire ni l’eau pour les activités ménagères.

Madame Bibiche Umba, une habitante de Fungurume, exprime sa gratitude en ces termes : « L’eau que nous buvons est bien traitée et purifiée. Depuis que nous buvons cette eau, les maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde ont sensiblement diminué. Nous avons tous les jours une eau propre. »

Au mois de décembre 2020, TFM a confié le système d’adduction d’eau de Fungurume à la commune de Fungurume.

En bon voisin, TFM contribue aux efforts d’amélioration de la santé publique en faveur des communautés vivant dans sa concession par la distribution d’eau potable, la lutte contre le paludisme, la pulvérisation intra-domiciliaire, la distribution des moustiquaires, la distribution de produits pharmaceutiques et équipements médicaux aux structures sanitaires de la concession, le contrôle de la poussière et de la qualité de l’air, etc.

7sur7