Kabundgate : au Grand Équateur, la Fondation Jean-Marc Kabund réitère son “soutien” au président Tshisekedi et à toutes les institutions

7SUR7

Des réactions fusent de partout après l'annonce par Jean-Marc Kabund, sur son compte Twitter, de sa démission au poste de premier vice-président de l'Assemblée nationale en République démocratique du Congo. 

La dernière en date est celle de la Fondation Jean-Marc Kabund dans le Grand Équateur qui réitère son soutien indéfectible aussi bien à son président national Jean-Marc Kabund, au président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qu'à toutes les institutions de la République démocratique du Congo.

C'est son intercoordonnateur, Rupins Mukendi Tshibangu qui l'a fait savoir dans une interview accordée à 7SUR7.CD ce dimanche 23 Janvier 2022. Il souhaite que Jean-Marc Kabund puisse continuer à diriger le parti présidentiel pour leur permettre d'avoir une majorité écrasante au terme des élections générales de 2023.

« Nous notre position comme la Fondation Jean-Marc Kabund-a-Kabund dans le Grand Équateur est que nous soutenons Jean-Marc Kabund dans sa prise de décision. Mais nous lui demandons de revenir à la raison. Nous soutenons le président de la République. Nous soutenons toutes les institutions de la République. Et nous sommes là pour soutenir les actions du chef de l'État. Alors Jean-Marc Kabund pour nous, il doit rester dans le parti comme président a.i de l'UDPS parce qu'il a un charisme qui nous donne la possibilité de gagner les élections. Et comme nous sommes déjà dans un moment très fatidique pour les élections de 2023 nous préférons qu'il soit là afin de nous conduire vers les élections où nous allons avoir la majorité écrasante. Ce sont nos ennemis qui veulent nous diviser (...) C'est un problème interne qui concerne l'UDPS », a-t-il fait savoir.

Il note que Jean-Marc Kabund fait plutôt face à « une guerre de positionnement politique » au sein même du parti présidentiel. D'où son appel à l'unité pour permettre à l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) de bien affronter les élections qui se profilent à l'horizon.

Pour rappel, les députés provinciaux et nationaux de l'UDPS de la ville-province de Kinshasa ont désavoué Jean-Marc Kabund, même chose du côté des secrétaires nationaux dudit parti qui lui ont retiré leur confiance. Certains élus entendent pousser Jean-Marc Kabund à la démission au cas où il n'arrivait pas à officialiser sa démission au poste de premier vice-président de l'Assemblée nationale.

Dans une déclaration politique faite à la presse vendredi 21 janvier dernier, la fédération de l'UDPS/Tshisekedi à Gbadolite, dans la province du Nord-Ubangi a appelé à la nomination d'un nouveau président intérimaire à la tête du parti présidentiel estimant que les charges qu'occupe Jean-Marc Kabund à la première vice-présidence de l'Assemblée nationale ne lui permettent pas de bien gérer le parti et de l'implanter à travers le pays en prévision des élections de 2023.

César Augustin Mokano Zawa, à Gemena