Fonds Covid-19 : "Eteni Longondo devrait aussi être poursuivi pour assassinat. Au-delà de l'argent détourné, les gens sont morts", (ODEP)

7SUR7

Selon un rapport publié par le mouvement citoyen Filimbi et l'Observatoire de la Dépense Publique (ODEP), le jeudi 20 janvier 2022, l'hôpital général de référence de Kinshasa, ex Mama Yemo, doit justifier plus de 600.000 USD mis à sa disposition par le gouvernement de la République en 2020, pour la lutte contre la Covid-19.

Réagissant à une question dans la salle, le président du Conseil d'administration de l'ODEP, le professeur Florimond Muteba a insisté sur la nécessité pour l'inspection générale des Finances (IGF) et la justice de se saisir de ce dossier afin que, si détournement il y a, les auteurs soient condamnés sévèrement.

Parlant du ministre de la Santé de l'époque, Eteni Longondo, arrêté pour détournement des fonds Covid-19 puis relâché, cet acteur de la société civile pense que les choses ne devraient pas se passer de cette façon. Pour lui, au-delà du détournement, le concerné devrait aussi être poursuivi pour assassinat au regard du nombre de congolais positifs à la Covid-19 qui sont décédés
dans les hôpitaux faute des respirateurs et d'autres outils et médicaments.

"Monsieur Eteni ne devrait pas être libéré. Parce qu'au-delà de l'argent détourné, les gens sont morts par manque de respirateur et autres nécessités. C'est pourquoi nous disons qu'il devrait aussi être gardé pour assassinat. C'est des assassinats directs", a déclaré Florimond Muteba.

Selon le rapport publié par Filimbi et ODEP, sur les 688.336,04 USD que le gouvernement a mis à la disposition de l'hôpital ex Mama Yemo, entre mai et novembre 2020 à titre d'appui financier pour la lutte contre la Covid-19, seuls 80.000 USD peuvent être retracés. Il n'existe pas des traces jusque-là quant à la gestion de plus de 600.000 USD.

Rappelons qu'au mois d'août 2020, l'Inspection Générale des Finances avait soupçonné l'ancien ministre de la Santé Eteni Longondo d'avoir détourné plus de 7 millions de dollars destinés à la lutte contre la pandémie de Covid-19 en RDC, dont la gestion était caractérisée par l'absence des pièces justificatives probantes des dépenses effectuées.

En réaction, E. Longondo avait nié avoir détourné cet argent, arguant que "ces pièces étaient en plein processus de vérification par ses services", au moment du contrôle. En novembre, il a restitué au trésor public 721.900 dollars représentant "la prime trop perçue" et "la différence sur la décontamination du Palais du peuple", siège du Parlement, ainsi qu'un "double paiement effectué par la Banque centrale du Congo".

Se saisissant du dossier, la Justice l'avait auditionné et placé sous mandat d'arrêt provisoire à l'ex-prison de Makala, le 28 août 2021, pour détournement présumé de fonds alloués à la lutte contre la pandémie de Coronavirus. Eteni Longondo a obtenu la liberté provisoire le 14 septembre de l'année dernière.
  
Orly-Darel Ngiambukulu