RDC : Me Abed Kayembe révèle la juridiction compétente à statuer sur la mainlevée judiciaire de la mise à l'index de la BCC 

7SUR7

Par cet article les internautes, les justiciables, les praticiens de Droit, les juristes d'entreprise, les chercheurs, les étudiants posent directement les questions à Maître Kayembe Ngoy Abed, doctrinaire congolais qui répond de manière suivante :

A. C'est quoi la mise à l'index ?

La mise à l'index est un mesure coercitive prise par l'autorité monétaire et régulatrice, la Banque Centrale du Congo (BCC), soit d'office ou soit, sur demande d'une institution financière agréée contre les personnes morales ou physiques qui entretiennent des impayés, émettent des chèques sans provision ou enfreignent aux dispositions relatives à la réglementation de change.

Laquelle mesure coercitive est assortie à l'endroit des personnes susvisées, de la suspension ou de l'interdiction au bénéfice des services et des facilités bancaires auprès de tous les établissements de crédit ou institutions financières œuvrant en RDC.

Cette décision ou mesure de mise à l'index est une décision administrative dont l'examen du litige relavant du contentieux administratif, mieux du juge administratif.

B. Qui est le juge de la mainlevée judiciaire de la mise à l'index de la Banque Centrale du Congo ?

La solution légale et doctrinale de cette question controversée du juge de mainlevée de la mise à l'index est étroitement liée à sa nature juridique,  à savoir la nature juridique de décision administrative.

En effet, la décision de la mise à l'index prise par la Banque Centrale du Congo, Établissement Public par essence, rentrant dans le cadre de ses missions légales définies par le législateur congolais, relève naturellement du droit administratif.

Au regard de ce qui précède, l'on peut affirmer que la décision de la mise à l'index de la Banque Centrale du Congo est de la compétence exclusive du juge administratif, à savoir le CONSEIL D'ÉTAT, ce, conformément de l'article 101 de la loi organique n°018/027 du 13/décembre 2018 portant organisation et fonctionnement de la Banque Centrale du Congo.

En définitive, nous pouvons conclure cette réflexion, en affirmant que c'est le juge administratif qui demeure compétent pour connaître de tous les litiges découlant des décisions de mise à l'index prise par la banque centrale du Congo, Établissement public, personne morale de droit public dotée de la personnalité juridique.

Pour les mêmes raisons de concision, nous renvoyons utilement, nos lecteurs à se procurer ce sésame scientifique de haute facture, intitulé : « Quid du juge de mainlevée de la mesure de la mise à l’index de la Banque Centrale du Congo, sous l’ère du droit OHADA ? » pour se prémunir contre les russes et l’insolvabilité des débiteurs de mauvaise foi.

Pour tout contact :

Cabinet MAK, siège social : 248/B, 3ème RUE, Q/Industriel, C/LImete
Tél : +243 815 192 472

Email : [email protected]

Point de vente :

Barreau de Kinshasa/ Matete, 4ème Rue, Q/ Résidentiel dans la Commune de Limete ; Barreau de Kinshasa/Gombe, Palais de Justice, Bâtiment abritant le Conseil d’État ; Tribunal de Commerce de Kinshasa/Matete, 1ère Rue, FUNA, Limete ; Tribunal de Commerce de Kinshasa/Gombe, en face de l’École ITI-GOMBE dans l’enceinte de la Concession Office des routes, avenue de la science dans la Commune de la Gombe.