RDC : Le général Mbala Munsense appelé à se rendre au Nord-Kivu pour réorganiser les troupes qui combattent les M23

Photo : Droit tiers

L'inquiétude a refait surface dans le chef de la population du territoire de Rutshuru au cours de ces dernières 48 heures suite aux affrontements entre l'armée Congolaise et les rebelles du M23, signalés dans plusieurs villages.

Sur place, l'on rapporte déjà environ deux dizaines de morts et plusieurs habitants qui se déplacent, bien que jusque-là les sources officielles peinent à faire le point de la situation.

Également inquiète, la société civile, coordination provinciale du Nord-Kivu, à travers un communiqué de presse publié ce mercredi 26 janvier, appelle les autorités militaires du pays à mettre « urgemment » fin à cette résurgence de la rébellion qui s'était emparée de la ville de Goma en 2012.

« La société civile forces vives du Nord-Kivu invite le président de la République et le chef d'état-major général des FARDC (le général Célestin Mbala Munsense, ndlr), à organiser une mission d'urgence en province pour réorganiser les troupes et d'augmenter les effectifs militaires afin de faire face aux attaques répétitives et meurtrières du M23 », écrivent les forces vives dans la note consultée par 7SUR7.CD.

Elles renseignent que ce mercredi, les rebelles du M23 occupent quatre villages dont Nyenyesi, Ngungo, Ruhanga et Gikeri dans le groupement Rugari. Les habitants de ces localités se déplacent, les uns vers la ville de Goma et d'autres vers le centre du territoire de Rutshuru ; chose qui pousse la société civile à tourner également son regard vers la communauté internationale.

« Au conseil de sécurité des Nations-Unies de voter une résolution dans l'urgence ordonnant aux casques bleus de la MONUSCO de participer directement aux combats contre les groupes armés nationaux et étrangers sur l'étendue de la province du Nord-Kivu (Article 7 de la charte des Nations-Unies), car le contraire serait une hypocrisie que la population du Nord-Kivu ne saura en aucun cas tolérer », prévient-elle.

Pour rappel, depuis le 24 janvier dernier, de nouveaux affrontements opposant l'armée Congolaise aux M23 sont signalés à Rutshuru. D'après le Baromètre sécuritaire du Kivu, 26 soldats congolais sont tombés dont des officiers supérieurs.

Glody Murhabazi, à Goma