RDC : Tshisekedi charge le président du Conseil Supérieur de la Magistrature de rendre effectif le recrutement des magistrats civils et militaires 

7SUR7

Dans sa communication lors de la 37ème réunion du conseil des ministres du 21 janvier 2022 par vidéo-conférence, le chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a évoqué la nécessité du recrutement des magistrats civils et militaires et des conseillers référendaires.

D'après le président de la République, l’insuffisance des magistrats à couvrir les Offices de parquet et Juridictions à travers le pays et à résorber le besoin du peuple dans la quête de la justice, est l’une des raisons de la faible administration de la justice et de l’instauration de l’Etat de droit. 

"Le président de la République a fait ce constat au cours de ses différentes visites d’itinérance", lit-on dans le compte-rendu du conseil des ministres signé par le porte-parole du Gouvernement Patrick Muyaya. 

D'après la même source, cette situation affecte le fonctionnement de la Cour Constitutionnelle, au regard de l’accroissement exponentiel des demandes qui lui sont soumises particulièrement lors des contentieux électoraux. 

Pour pallier à ce manque, et dans la suite de ce qu’il a annoncé dans son dernier discours sur l’état de la Nation devant les deux Chambres du Parlement réunies en Congrès, le président de la République, en sa qualité de Garant du bon fonctionnement régulier des Institutions, a chargé le président du Conseil Supérieur de la Magistrature de mettre en place urgemment, avec la collaboration du Gouvernement, un cadre de concertation afin de définir les canaux susceptibles de rendre effectif le recrutement des Magistrats civils et militaires ainsi que des Conseillers Référendaires à la Cour constitutionnelle.

Jephté Kitsita