Loi Électorale : Envol accuse l'Union Sacrée d'installer un cadre pour un processus électoral frauduleux et promet de mobiliser la population 

7sur7.cd

Le parti politique Envol accuse l'Union Sacrée de la Nation du président Tshisekedi d'avoir anéanti les espoirs d'organiser de bonnes élections en 2023 en République démocratique du Congo. 

C'est ce que renseigne un communiqué de presse signé par le porte-parole du parti, Me Rodrigue Ramazani, à l'issue d'une réunion tenue par le Comité National le 13 mai 2022 autour de son président Delly Sesanga, pour évaluer les travaux à l'Assemblée Nationale sur l'adoption de la proposition de Loi du G13 modifiant et complétant la Loi électorale.

À en croire cette formation politique, l'attitude de l'Union Sacrée, à travers ses députés nationaux, installe le cadre pour un processus électoral opaque, non transparent et frauduleux. 

"ENVOL rappelle à l'opinion nationale et internationale qu'avec cette orientation de l'Union sacrée à l'Assemblée nationale, la perspective de la tenue des élections de 2023 dans les meilleures conditions que celle de 2006, 2011 et 2018 a été anéantie par le manque de volonté politique et le refus obstiné intéressé de l'Union sacrée d'organiser dans la loi, la garantie de transparence et la traçabilité des résultats de vote. Cette attitude de l'Union sacrée installe le cadre pour un processus électoral opaque, non transparent et frauduleux", lit-on dans ce communiqué de presse.

En outre, ENVOL rappelle que la proposition de loi électorale en cours d'examen à l'Assemblée nationale, à travers ses 18 innovations avait recueilli un large consensus national auprès des toutes les parties prenantes, et en appelle à la responsabilité de tous les acteurs à renoncer la manipulation du processus électoral.

"ENVOL constate que, lors de la plénière de l'Assemblée nationale du 12 Mai 2022, l'Union sacrée de la Nation a liquidé les principales garanties de transparence sur les modalités de la publication des résultats bureau par bureau en reconduisant les centres de compilation ainsi que le pouvoir sans contrôle du bureau de la CENI afin de favoriser en 2023 la fabrication de faux résultats et la fraude électorale comme en 2006, 2011, 2018", renchérit le communiqué. 

Face cette situation, ENVOL en appelle à la sensibilisation et à la mobilisation de l'ensemble du peuple congolais pour faire barrage à l'Union sacrée qui, selon ce parti, veut réécrire l'avenir du pays au passé.

"ENVOL en appelle par conséquent, les congolaises et congolais à la vigilance et la mobilisation générale pour sauver le processus électoral de 2023. Le parti communiquera dans les prochaines heures le calendrier de ses activités dans le cadre de cette campagne de sensibilisation et de mobilisation", souligne le communiqué.

Par ailleurs, le parti de Delly Sesanga a réaffirmé son engagement pour la construction d'un processus électoral transparent, crédible, inclusif et apaisé en 2023, dans le respect des délais constitutionnels.

ENVOL dit rester convaincu que la tenue des élections transparentes en 2023 dépend étroitement de la qualité de la loi électorale, comme mécanisme ultime de correction des défaillances constatées notamment lors de la mise en place de la CENI.

Jephté Kitsita